Les projets de loi de réforme de la formation et de l’apprentissage annoncés pour le printemps 2018 (Édouard Philippe)

Les projets de loi de réforme de la formation et de l’apprentissage annoncés pour le printemps 2018 (Édouard Philippe)

Lors de son discours de politique générale devant l’Assemblée nationale du 4 juillet, le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé le lancement des chantiers de la réforme de la formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’assurance chômage en octobre prochain. Les projets de loi sont, eux, prévus pour 2018.
«Dès octobre, nous engagerons les chantiers du renforcement de la formation professionnelle ; de l’ouverture de l’assurance chômage aux démissionnaires et aux travailleurs indépendants et de la refonte de l’apprentissage. Nous aurons là aussi de vraies discussions avec les partenaires sociaux et nous présenterons un projet de loi et un plan d’actions au printemps 2018», a annoncé Édouard Philippe, depuis le perchoir de l’Assemblée, à l’occasion de son discours de politique générale, le 4 juillet.

Feuille de route de la rénovation sociale
Un agenda annoncé qui confirme la « feuille de route de la rénovation sociale » définie dès le 6 juin dernier par le gouvernement. Une feuille de route qui tient en quatre points : renforcer le dialogue social dans l’entreprise et dans les branches, redonner du pouvoir d’achat aux actifs, sécuriser les parcours professionnels et rendre les systèmes de retraite « plus justes et plus lisibles ».Lors de sa conférence de presse du 28 juin dernier, Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, annonçait le premier chantier des grandes réformes à venir, portant sur une nouvelle articulation entre les accords de branches et ceux d’entreprises.

L’APCMA “prête à moderniser l’accompagnement des entreprises artisanales”
Parmi les organisations patronales et consulaires ayant aussitôt réagi, l’APCMA (l’Assemblée permanente des chambres de métiers de l’artisanat, où siègent l’U2P et la CPME) s’est dite « prête à répondre aux défis de demain », notamment sur l’apprentissage. « Le réseau des CMA saura engager plusieurs projets structurants et innovants pour (…) moderniser l’accompagnement des entreprises artisanales  », affirment les chambres. Chantiers annoncés : « la modularisation des parcours pour former plus vite et plus efficacement afin de répondre aux besoins des entreprises artisanales et lutter contre le fléau du chômage » et « la formation à distance pour repositionner la filière de formation aux métiers de l’artisanat comme une filière d’avenir et d’excellence ».

FO : la formation, “dossier épineux”
Chez les syndicats, Force ouvrière a été la première centrale à réagir, regrettant la volonté du Premier ministre de vouloir procéder à ces réformes par ordonnances. « le Premier ministre a rappelé qu’au plan social la concertation était la règle, ce qui est actuellement le cas sur les projets d’ordonnances, ce qui ne préjuge en rien de l’issue de cette concertation qui, pour être efficace, doit être totale, loyale et tenir compte des lignes rouges. Ce sera également le cas sur d’autres dossiers plus qu’épineux comme l’assurance chômage, la formation professionnelle ou les retraites », a lancé FO en guise d’avertissement.

Source : Les projets de loi de réforme de la formation et de l’apprentissage annoncés (…) – Actualité de la formation